Comme d’autres pays musulmans, la Tunisie a lancé une campagne de boycott des marques françaises. Mais dans le pays, elle est concurrencée par un autre élan, “moqueur” celui-ci, comme le décrit le site d’information indépendant Business News.

La campagne prend de plus en plus d’ampleur dans les pays musulmans. Elle a été lancée en réaction au discours d’hommage d’Emmanuel Macron au professeur Samuel Paty, assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Le président français avait notamment promis de “ne pas renoncer aux caricatures du prophète Mahomet”.

“Grande tristesse des Français”

Mais en Tunisie, “plusieurs internautes ont pointé avec un brin d’humour cette campagne invraisemblable”, écrit Business News“La chroniqueuse Bent Trad a publié une photo [d’archive] de citoyens français trinquant au Champ-de-Mars”, raconte le site. Et alors que le cliché montre une scène joyeuse, elle la légende ironiquement :

Le peuple français dans un moment de grande tristesse après la campagne de boycott des Tunisiens. Il craint la pauvreté et la famine qui l’attend.”

L’activiste politique résidant en France Jalel Brik, quant à lui, demande aux Tunisiens d’acheter leur vin au Magasin Général (une enseigne tunisienne de distribution) plutôt qu’à Carrefour en guise de soutien à l’islam.

De son côté, le blogueur tunisien Mohamed Ali Louzir imagine un profil du “boycotteur” typique parmi la diaspora :

Boycottez les produits français, dixit Mongi, 34 ans, ayant volé les bijoux de sa mère pour émigrer clandestinement en France.

C’est un phénomène que le site Internet attribue aux liens particuliers que certains Tunisiens entretiennent avec la France. Avec plus de 700 000 résidents sur son sol, la France est de loin le pays d’Europe le plus peuplé de Tunisien.